Master Class de Didier Lockwood

- Accueil - A voir à Rouen - Festivals - Tournées - Événements - Interviews - Derniers Concerts - L'Histoire - Compilations -
- Traces de Passage - Les Chroniqueurs - Contactez nous - Les Incontournables - Les Liens - Hommage -
- Américains - Australiens - Belges - Britanniques - Canadiens - Espagnols - Français - Italiens - Suisses - Yougoslaves -

Dernière Modification le : 12/12/04

 

Le 8 février 2003 Didier Lockwood animait une master class à Elbeuf

Sur l’invitation de Michel et Jean-Baptiste Gaudray, j’assiste avec grand plaisir, ce samedi en début d’après midi, à l’Ecole de Musique d’Improvisation de Jazz d’Elbeuf, à une master class animée par Didier Lockwood, célèbre violoniste connu et reconnu de tous. Pendant deux heures avec gentillesse et humour, il présente, dans un premier temps son parcours, ou il explique qu’il commença le violon dés l’age de 6 ans, pour intégrer un orchestre à 13 ans et finir des études de musique classique à 15. Grâce à son frère pianiste et à l’écoute de disques de musique "Pop", il s’ouvre à d’autres styles musicaux. A 17 ans, il réussit une audition, en vue d’intégrer la formation de Christian Vander, Magma, avec laquelle, il fit son éducation rythmique et artistique pendant 3 ans. Puis, ce fut, la rencontre avec Stéphane Grapelli et les premiers concerts au Royal Albert Hall de Londres, des moments privilégiés avec d’autres grands noms comme Stan Getz ou Dizzie Gillespie Aujourd’hui, Didier Lockwood a ouvert sa propre école ou il affirme que le plus important est le placement rythmique, en préférant un musicien qui pose correctement quelques notes plutôt que celui, qui en fait beaucoup plus, mais sans justesse. Il conseille également à ses élèves, quelque soit leur instrument, de commencer par jouer de la batterie, et ainsi acquérir une indépendance physique (entre les mains et les pieds). Pour illustrer ses dires en musique, il joue une note, puis 2, 3, et ainsi de suite, invite JB Gaudray à la guitare et Jean-Michel Charbonnel à la contrebasse, et leur propose de jouer le Blues et ses 12 mesures. Deux élèves viennent ensuite s’essayer avec le Maestro pour quelques échanges uniques et rares. Il leur conseille, en guise de conclusion, de ne surtout pas se priver de ces bases. Merci Monsieur Lockwood de partager avec autant de simplicité et de passion votre musique et très sincèrement chapeau bas !

Lucky Jean Luc

 

- Américains - Australiens - Belges - Britanniques - Canadiens - Espagnols - Français - Italiens - Suisses - Yougoslaves -
- Traces de Passage - Les Chroniqueurs - Contactez nous - Les Incontournables - Les Liens - Hommage -
- Accueil - A voir à Rouen - Festivals - Tournées - Événements - Interviews - Derniers Concerts - L'Histoire - Compilations -