Robben Ford

- Accueil - A voir à Rouen - Festivals - Tournées - Événements - Interviews - Derniers Concerts - L'Histoire - Compilations -
- Traces de Passage - Les Chroniqueurs - Contactez nous - Les Incontournables - Les Liens - Hommage -
- Américains - Australiens - Belges - Britanniques - Canadiens - Espagnols - Français - Italiens - Suisses - Yougoslaves -

Dernière Modification le : 05/06/05

  Nom Ford
Prénom Robben Lee
Né le 16 décembre 1951
à Woodlake, California
   
Influencé par : Mike Bloomfield et Eric Clapton
   
Site Officiel robbenford.com

En Bref

Le plus célèbre d'une famille de musiciens qui compte:  Mark Ford harmoniciste et Patrick Ford batteur.

1970  Il officie pour  Charlie Musselwhite

1971 Il forme The Charles Ford Band avec ses frères.

1972 Il joue pour Jimmy Witherspoon

1974 Il tourne ou joue sur scène avec Joni Mitchell, Jimmy Witherspoon ou encore George Harrison.

1977 Il participe à l'album de Barbara Streisand

1978 Il fonde Yellowjackets.

1979 Il participe à l'album de Maria Muldaur The Inside Story, et a celui de Little Feet Down on the Farm.

1981 Il participe aux albums de : Little Feat Hoy Hoy, Randy Crawford Secret Combination, Andy Just Rockinitis,et Yellow Jackets.

1982 Toujours aussi prolifique, on le voit sur Mirage a Trois de Yellow Jackets, une compilation Casino Lights, Speed of Light de Holly Near, Postcard Fantasy de Junko Ohashi et West of Somewhere de John Zalzen Neptune.

1985 Il participe à l'album de Brownie McGhee Facts of Life

1986 Il rejoint Miles Davis pour sa tournée.

1988 Talk to your Daughter Robben Ford      

wpeA.jpg (5031 octets)

Robben Ford chant guitare
Roscoe Beck basse
Vinnie Colaiuta batterie
Russell Ferrante claviers
Vince Denham sax
Brandon Field sax
Mark Ford l'harmo
Brian Mann synthé
Bill Payne synthé
Jeff Porcaro (Toto) batterie
Pascal Lob(2002)
Un excellent album.
Il est évident qu'il est porté par le Blues mais que sa culture guitaristique est plus large.
Il y a peut être un petit coté démonstration. J'écoute cet album avec beaucoup de plaisir.
A avoir
Thierry (Vichy) (Nov 2003)
dès les premières mesures du 1er titre de cet album, ça a été frissons. excellent album mais je ne savais pas que le meilleur restait à venir!

Envoyer sur cette galette.

1990 Minor Elegance  Joe Diorio & Robben Ford

1991 il participe à l'album de son frére Mark Ford & The Robben Ford Band

1992 & The Blue Line Robben Ford      

Robben Ford & The Blue Line.jpg (4482 octets)

Robben Ford chant guitare
Roscoe Beck basse
Tom Brechtlein batterie
Russell Ferrante claviers
Mark Ford l'harmo
Bill Boublitz claviers
The Big 2 Horns:
Bob Malach saxo
Dan Fornero trompette
Pascal Lob (2002)
Une très grande virtuosité, pour un excellent album. Un titre en hommage aux frères Vaughan. Juste deux reprises, le reste est de Robben Le tout est très propre, peut être trop.
C'est probablement une des références du Blues des années 90.
A avoir
Thierry (Vichy) (Nov 2003)  Du gratiné pour amateurs en quête de saveurs moins blues conventionnel.

Envoyer sur cette galette.

Jimmy Witherspoon & Robben Ford

Il participe à l'album de Charlie Musselwhite Where have all the Good Times Gone?

1993 Mystic Mile Robben Ford      

Robben Ford Mystic Mile.jpg (4656 octets)

   
El Niño de Marsella (juillet 2003)
Au début, je trouvais le son de cet album trop propre. Il faut dire que c'était le premier album de Robben que j'écoutais. Depuis, j'ai compris que le son de ce guitariste est toujours parfait. Cet album fait partie des meilleurs de Ford. Parce qu'il est de tous le plus "roots/blues". Les improvisations sont dénuées de toutes technicités exhibitionnistes mais son langage musical est clair : le pur blues et des gammes toujours dans le ton, sans utiliser à outrance ces gammes pentatoniques qu'on entend trop chez les autres bluesmen. Et parfois au détour d'une phrase "académique", cette lumière qui jaillit et qui fait penser que Robben est vraiment unique.  Enfin, la section rythmique est là, on la sent à tout instant. Je dirais que cet album dégage une énergie et une assurance non égalée sur les autres album. Et vaut vraiment le détour pour quelques morceaux excellent. Avec en prime, une compo chantée par Roscoe Beck.

Envoyer sur cette galette.

1993  Il participe à l'album A.J. Croce  

Sur scène:
Pascal
Lob (2002)
Dans une petite salle à Rouen ou tous les musiciens de Blues du coin s'étaient donné rendez-vous. Le jeu était du niveau des albums mais il n'y avait pas l'énergie que l'on peut attendre de la scène. Robben Ford jouait très fort tant au niveau technique qu'en volume. Mais c'est surtout le bassiste Roscoe Beck qui m'a laissé sur le cul. Je garde un souvenir mitigé de ce concert.

1995  Handful of blues Robben Ford      

Robben Ford Handful Of Blues.jpg (3490 octets)

Robben Ford chant guitare
Roscoe Beck basse
Tom Brechtlein batterie
Danny Kortchmar guitare
Mark Ford  l'harmo
Henry Butler piano
Russell Ferrante claviers
Ricky Peterson Hammond
Pascal Lob (2002)
C'est toujours d'un très bon niveau mais peut être un peut trop aseptisé pour moi. je commence à avoir du mal à me laisser emporter par les morceaux.
A écouter
Philippe (Oct 2002)
Un des plus beaux morceaux que j'ai écouté, sa reprise sur cet album de Don't let be misunderstood, avec des chorus magnifiques au milieu et en fin de morceau; mélange de blues et de jazz. Et avec un chant et des harmonies à la hauteur. Je me fous bien du style adopté quand un morceau frise la perfection à ce point.Un morceau tellement plein de finesse et de justesse.
Thierry (Vichy) (Nov 2003)
Époustouflant, tous les styles y passent avec une maestria hors pair. Don't let me be... est à couper le souffle avec des phrasés jazz-rock qui vous font dresser le poil. Virtuose mais toujours accessible, il enfonce le clou lorsqu'il enfonce l'overdrive de son ampli

Envoyer sur cette galette.

1996 Il enregistre avec Jimmy Witherspoon live at the Mint On the Spot

1997 Tiger Walk Robben Ford      

Robben Ford Tiger Walk.jpg (4792 octets)

 
Thierry (Vichy) (Nov 2003) Déroutant! le plaisir n'est pas à la première écoute

Envoyer sur cette galette.

 

1998 The Authorized Bootleg Robben Ford      

Robben Ford The Authorized Bootleg.jpg (4781 octets)

   
Thomas Dequin (03/06/2005)
Un album de haute qualité. Un son très propre, très jazz. Cet album est le premier live officiel du gars Robben. Et en plus c'est de l'acoustique qui sonne bien. Le son est d'enfer, mais le jeu aussi. Rien à redire tant sur la guitare que sur la voix de R. Ford. Dans un style mélangeant à merveille le blues et le jazz (tant pis pour les puristes), Robben Ford emmène son groupe très haut. D'ailleurs le groupe en question n'a rien a lui envier. Derrière son joli piano à queue le pianiste fait des merveilles. Le bassiste quant à lui gratte une très belle contrebasse et assure tout à la fois le côté roots et le côté jazzy du concert. Le batteur de son côté nous sert une rythmique souple et un solo énergique. Bravo pour ce très bel album, bravo pour ce concert acoustique impeccable !

Envoyer sur cette galette.

 

1999 Supernatural Robben Ford      

Robben Ford Supernatural.jpg (4199 octets)

   
Vincent 77 (Aout 2002)
Un super album, très bien produit, des arrangements somptueux, un casting de rêve (notamment la section rythmique basse/batterie avec James Earl (Chick Corea, Crusaders...) et Vinnie Colaiuta (Sting, Zappa...) qui fait preuve d'une grande finesse et d'un groove à toute épreuve.
Supernatural est certainement le plus bel album de Robben Ford au niveau de la conception des chansons, des mélodies, du son général. On y retrouve tout, de la chanson pop au refrain accrocheur, du Blues Fordien qui continuera de ravir les fans, des ambiances Gospel et Funky... et tout cela dans des prestations techniques de haut vol jamais démonstratives.
Tout le bon goût et le génie de ce guitariste réunit sur un grand album, la classe !
Thierry (Vichy) (Nov 2003)
Autres temps, autres moeurs, autres styles que Robben sait décortiquer avec délicatesse. Sensible à fleur de peau, ses compos sont soigneusement orchestrés nous montrant ainsi l'étendue de son talent.
Définitivement le guitariste le plus émotionnel ....à mon goût

Envoyer sur cette galette.

 

  Blue Moon Robben Ford

Concord Jazz 

 

 

Doc (jan 2004)
Hello les gars,

Up the Line ouvre la danse sur un tempo assez enlevé mais tout en légèreté. Un riff guitare doublé aux cuivres dans les graves (sax bariton) constitue l'articulation du morceau (originalement écrit par le fameux harmoniciste, Little Walter Jacobs). Le monsieur qui improvise le premier chorus au piano n'est autre que Robben (il joue également du sax à ses heures). 
Hard to please une compo de Robben. Le morceau est de facture assez classique mais là encore la patte de notre homme ajoute beaucoup de subtilité. Le morceau vaut plus par le travail d'accompagnement et d'harmonie que par les solos. 
Don't deny your love n'est pas une base blues classique mais plutôt une pop song . Je lui trouve un feeling très fin des années 60, un peu à la Motown ou Mimphis soul. C'est bien agréable. Le pont est superbe. 

Make me your only one est une romance blues triste.
Julie Christiansen (?) prête sa voix chaude au dernier refrain. Je me prends à imaginer tout le disque avec elle au lead vocal. Je n'ai jamais considéré Robben comme un chanteur de blues. Il chante bien mais sans énergie.
Indianola est un instrumental fordien typique (dans la veine de Step On It sur le superbe R F & the Blue Line, Stretch Records cf critiques sur ce site par Pascal et Thierry), je me lasse de ce genre de truc. 
My everything est un titre superbe; là il y a de l'émotion. Les harmonies sont superbes et le son de guitare tout en finesse. C'est le blues Fordien c'est à dire jazzy à souhait; tout ce que j'aime. Ecoutez les deux sons de guitare antagonistes, solo du milieu et solo de fin, un régal. 
The way you treated me l'entrée de guitare vaut à elle seule le détour. Un grand morceau avec un solo furieux développé un ton 1/2 au dessus du couplet (D à F) (ça marche toujours d'enfer ce truc. Essayez sur une de vos grilles préférées à la prochaine répétition, effet assuré). Du grand Ford !! 
Sometime love là encore je trouve que c'est plutôt pop song. Mais je trouve ça moins réussi que Don't deny your love.
Good to Love est vraiment bien. C'est un climat pur blues avec cette slide guitare et la voix de Robben qui déambule sur le trottoir. Ca a quelque chose de J.J.Cale. L'orchestration est sobre mais très efficace. Ecoutez les plages de synthé. 
Something for the pain est mon morceau préféré. Je l'ai écouté en boucle longtemps.... Il y a là une densité émotionnelle terrible. La guitare parle, elle dit la souffrance "donnes moi quelque chose pour la douleur babe!!" 
It don't make sense est là pour rappeler que Robben est un superbe guitariste de Jazz. 
Le remix de Don't deny your love" vaut par la partie de batterie de Vinnie Colaiuta qui remplace avantageusement la drums machine du premier mix. Ecoutez attentivement le superbe passage (Db mixolidien sur Abm pour les fans de technique) à la fin du morceau. En résumé pour moi un très bon cru ce CD! Noyeux Joël et von bannée les amis.

Envoyer sur cette galette.

 

2004 Center stage live The Ford Brothers  Blues rock'it  

 

Patrick Ford batterie
Robben Ford guitare chant
Dewayne Pate basse
Volker Strifler guitare chant
 
Doc (mai 2005)
Robben Ford et ses frères Mark Ford chant et harmo, Patrick Ford drums avec de bons copains ont décidé d'enregistrer un concert à Chico en Califonie fin 2004 je crois. C'est du blues hors des sentiers battus. Je ne vais pas rentrer dans le détail mais bref tout est bon à mon goût, comme dans le cochon. Les mentions spéciales sont à decerner respectivement à Mark Ford pour un jeu d'harmonica époustouflant et à "Nothing to Nobody" un fabuleux morceau co-signé par Robben et je ne sais plus qui (le cd est dans la bagnole j'ai la flemme d'aller le chercher). J'ai vu Robben le jouer au New Morning (le concert magestueux a été retransmis sur Mezo) c'est un des plus bon modern blues de Ford ( avec Strike Twice, Help the Poor et Give me something for the pain et et et ... bon je suis fan!). Un CD pour les inconditionnels de Robben dont je suis avec hommage spécial à tout le creusé familial dont il est issu. Quand la génétique chante le Blues...

Envoyer sur cette galette.

 

 

- Américains - Australiens - Belges - Britanniques - Canadiens - Espagnols - Français - Italiens - Suisses - Yougoslaves -
- Traces de Passage - Les Chroniqueurs - Contactez nous - Les Incontournables - Les Liens - Hommage -
- Accueil - A voir à Rouen - Festivals - Tournées - Événements - Interviews - Derniers Concerts - L'Histoire - Compilations -