Canned Heat

- Accueil - A voir à Rouen - Festivals - Tournées - Événements - Interviews - Derniers Concerts - L'Histoire - Compilations -
- Traces de Passage - Les Chroniqueurs - Contactez nous - Les Incontournables - Les Liens - Hommage -
- Américains - Australiens - Belges - Britanniques - Canadiens - Espagnols - Français - Italiens - Suisses - Yougoslaves -

Dernière modification le 16 avr. 2005

  Nom  
Prénom  
Né le  
à  
   
   
   
Site officiel  

Laissez un commentaires

1996 King Biscuit Flower Hour   Canned Heat      

 
 
Enregistrements live du concert de 1979
Ahebert (avr 2005)
Un bon concert du Canned Heat qui vient fêter le dixième anniversaire du festival de Woodstock, auquel la "boite chaude" a participé. Le line-up a changé, ne subsiste de cette époque que Larry Taylor (basse et chantant ici sur She split), Fito de la Parra (éternellement batteur) et Bob Hite (chant). La fée Alan Wilson et le délirant Henri Vestine ne sont plus ou pas de la partie. Le groupe en grande forme (cela s'entend) nous livre une prestation du tonnerre car la guitare, le Canned Heat a embauché un génie de l'instrument, un virtuose trop méconnu : Hollywood Fats. Bref, un bon moment de boogie. DON'T FORGET TO BOOGIE!

Envoyer sur cette galette.

 

2003 Friends in the Cam  Canned Heat  Ruf/Mosaic 1066

Fito de la Parra batterie
Dallas Hodge guitare chant
Stanley Behrens flute harmo cuivres congas choeurs
Greg Kage basse
John Paulus guitare
Roy Rogers slide 
Corey Stevens chant guitare 
Walter Trout guitare chant
Larry Taylor basse
Henry Vestine guitare
Harvey Mandel guitare
Robert Lucas chant slide
Mike Finnigan orgue
Lucky Jean Luc (Juin 2003)
On aurait pu croire que les disparitions successives de plusieurs membres fondateurs de Canned Heat sonnent le glas de cette formation légendaire. Bien au contraire, Larry Taylor et Fito de la Parra (aujourd’hui le seul dans la version actuelle) ont su conserver l’âme et l’esprit en perpétuant l’aventure avec de nouveaux compagnons. Sur cette galette, une ribambelle d’invités (entre autres, Taj Mahal, Roy Rogers, Walter Trout…) vienne étoffer les rangs, avec une certaine réussite, pour nous plonger dans un bain de jouvence de Blues profond et de Boogie bien gras, où l’on retrouve même le chant de John Lee Hooker, sur un morceau inédit Little Wheel, enregistré en 1981 (avec Henri Vestine à la guitare) et sa voix sur Never get out of these blues alive en hommage au maître… Coté répertoire, rien de bien nouveau, vous l’aurez compris, il ne sert à rien de changer une recette qui marche, goûteuse et classique, dans 11 titres et 2 bonus entre standards et compos…
A écouter et comme Canned Heat le clame haut et fort : «Don’t forget to Boogie !»

Envoyer sur cette galette.

 

 

 

- Américains - Australiens - Belges - Britanniques - Canadiens - Espagnols - Français - Italiens - Suisses - Yougoslaves -
- Traces de Passage - Les Chroniqueurs - Contactez nous - Les Incontournables - Les Liens - Hommage -
- Accueil - A voir à Rouen - Festivals - Tournées - Événements - Interviews - Derniers Concerts - L'Histoire - Compilations -