Blues Power Band en concert

- Accueil - A voir à Rouen - Festivals - Tournées - Événements - Interviews - Derniers Concerts - L'Histoire - Compilations -
- Traces de Passage - Les Chroniqueurs - Contactez nous - Les Incontournables - Les Liens - Hommage -
- Américains - Australiens - Belges - Britanniques - Canadiens - Espagnols - Français - Italiens - Suisses - Yougoslaves -

Dernière modification le 24 mai 2005

 Le 16 avril 2005 Blues Power Band  à la Scène Bastille, Paris.

Lorsque le Blues Power Band nous a proposé une invitation pour leur concert du 16 avril à la Scène Bastille, à l’asso Cœur de Blues, nous n’avons pas hésité une seule seconde. Plutôt charmés par leur disque, ils nous fallait absolument découvrir ce groupe qui était le genre à prendre toute son identité sur scène. Dès le départ le groupe avait fait les choses en grand : salle « in » de Paris, concert filmé, cadeaux à l’entrée (disques, T-Shirt, etc.), rien n’avait été mis de côté… Bon, ne pas se laisser impressionner par les cadeaux : on est venu là pour écouter leur musique et si possible pondre un texte à la fin (d’ailleurs ce n’est pas les consos qui allaient nous en détourner, vu le prix d’une simple pression…)

Première petite partie d’une demi-heure avec un groupe sympathique : Urgences. Reprises rock sans grande prétention mais suffisamment efficace pour émousser notre oreille. Après un set expéditif où il faut noter la présence d’un bon pianiste (qui d’ailleurs reviendra plus tard faire le bœuf), le groupe laisse place au Blues Power Band.

Clic pour agrandir

De prime abord, une fois de plus ils ont mis le paquet. Enfin surtout le guitariste et le chanteur. Un look terrible, dans un costard blanc impeccablement tiré. La Flying V du premier apporte la touche finale. On sent un brin de second degré, et en même temps on se laisse prendre au jeu. Les Blues Power Band démarre sur les chapeaux de roues. Dès les premières notes ils nous assènent un blues rock vitaminé qui ne laisse personne sur place indifférent. Tout le monde commence à bouger et l’ambiance décolle. Les titres s’enchaînent dans un rythme endiablé et le guitariste solo (celui de la Flying) a à peine le temps d’enlever sa veste.

Musicalement, ils sont vraiment bons. Il n’y a rien à redire. Encore une fois on ne peut que constater la puissance de la section rythmique, ronde et énergique à souhait. La scène nous révèle aussi la complémentarité des deux guitaristes : l’un complètement excentrique mélange fureur de jouer avec dextérité, sans jamais tomber dans la pure démonstration technique, et l’autre, plus réservé, assure une partie de guitare rythmique avec une telecaster sobre et discrète, mais terriblement efficace. Le chanteur quant à lui incarne une bonne part du charisme du groupe. Sa voix rocailleuse et chaude fait preuve d’un enthousiasme communicatif sur les morceaux énergiques, tandis que sur les blues mélancoliques elle vous colle un frisson qui vous parcourt toute la colonne vertébrale.

Clic pour agrandir

Ce soir là les BPB assure un show impeccable duquel, il n’y a vraiment rien à redire (ils ont même gardé leur titre fétiche Making lve is good for you pour le rappel, histoire de finir en apothéose. Le seul petit regret que l’on peut émettre c’est peut-être qu’il y ait trop peu de compositions par rapport au nombre de reprises. Surtout, qu’on le sait à l’écoute de leur galette, ils savent composé. Alors, les gars, à quand les sets et albums composé de A  Z ou presque ?

En tout cas merci pour ce bon moment passé avec vous !

Thomas Dequin

Photos: Thomas Dequin

 

 

- Américains - Australiens - Belges - Britanniques - Canadiens - Espagnols - Français - Italiens - Suisses - Yougoslaves -
- Traces de Passage - Les Chroniqueurs - Contactez nous - Les Incontournables - Les Liens - Hommage -
- Accueil - A voir à Rouen - Festivals - Tournées - Événements - Interviews - Derniers Concerts - L'Histoire - Compilations -